vendredi 14 juin 2013

265 - VIVE LA GUINGUETTE ET TANT PIS POUR LES RIVERAINS RABAT-JOIE ! 2


Des riverains frileux obsédés par les sirènes de la tranquillité publique protestent par tracts interposés contre la mise en oeuvre de cette belle idée de guinguette sur les bords de Sarthe http://laguinguettedestanneries.blogspot.fr/, prétextant de prétendues nuisances sonores et de possibles dégradations des lieux...

Je leur répondrais sans malice aucune que s'ils souhaitent vivre dans la mortelle, ennuyeuse, morne ambiance d'un cimetière, ils ont le choix d'aller vivre dans le désert, loin de toutes traces sonores de civilisation !

Je rappelle à ces mêmes personnes qui se plaignent des "nuisances sonores" émanant de la guinguette qu'elles n'ont pas l'air d'entendre les permanents et quotidiens bruits des deux voies rapides à proximité de leurs habitations. Leur ouïe sélective me semble très suspecte dans cette affaire...

Ce que ces âmes craintives appellent “tranquillité publique”, moi je nommerais cela “léthargie des esprits”, “autisme social”, “rejet des liens conviviaux”.

Si ces personnes ne veulent pas être dérangées dans leur existence de sédentaires forcenés, autant pour elles désirer cesser de vivre dès maintenant.

La musique, le mouvement, la joie, c’est la vie nom d'une barrique ! Au lieu de réclamer le droit à l’inertie socio-culturelle, ces gens devraient au contraire exiger l’accès à plus de liens sociaux.

La guinguette permettra un regain de saine animation dans le quartier, n’est-ce pas ce que réclament maintes associations de riverains en mal de jovialité publique ?

Décidément, le Mans ne tourne pas rond ces derniers temps...

Vive la guinguette, vive la musique, vive la danse et vive la vie !

Raphaël Zacharie de IZARRA
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?

Ma photo
Oisif mélancolique, oiseau unique, ange joliment plumé, ainsi se présente l’auteur de ces lignes (une sorte de Peter Pan cruel et joyeux, mais parfois aussi un rat taciturne). Au-delà de cette façade mondaine, loin de certaines noirceurs facétieuses j’ai gardé en moi une part de très grande pureté. Dans mon coeur, un diamant indestructible d’un éclat indescriptible. Cet éclat transcendant, vous en aurez un aperçu à travers mes modestes oeuvres. Est-ce une grâce de me lire, pensez-vous? Osons le croire. CONTACT : raphael.de-izarra@wanadoo.fr