vendredi 14 juin 2013

237 - Terrae incognitae


Dernièrement j'ai emprunté les petites routes de campagne plutôt que les grands axes rouges pour aller à Paris. J'ai choisi les routes blanches sur la carte au 1/50 000 où chaque ferme isolée est répertoriée. Je suis allé à la rencontre de la France profonde, paisible, inconnue des citadins, un peu mystérieuse.

De charmants petits clochers perdus dans la campagne ponctuaient ma route. Je suis entré dans l'un d'entre eux pour me rafraîchir et me recueillir. La canicule est moins désagréable dans la verdure et la fraîcheur des sous-bois que dans le béton de la banlieue parisienne. Je me suis mis à détester encore plus Paris et sa banlieue lors de cette excursion bucolique. Nul besoin de s'exiler à l'autre bout du monde pour trouver le dépaysement : il est à nos portes. Il suffit de s'écarter des grands axes routiers, de pénétrer dans le coeur de la France via ses voies vicinales. Le peuple ne sait pas : il part dans le midi de la France chercher du soleil stéréotypé et des loisirs falsifiés alors qu'à deux pas de chez lui sont cachés les vrais trésors de la France. Il suffit juste de savoir regarder. J'ai croisé sur ma route maints clochers admirables. Humbles, historiques, pittoresques, ils m'ont laissé un goût de bonheur simple et authentique. Moi-même issu de la campagne profonde, j'ignorais qu'il pût exister de semblables coins épargnés par la civilisation citadine. Ces petits villages forment une véritable mosaïque d'Arcadies. Ce sont les zones blanches sur la carte.

Autrefois on appelait les coins encore inexplorés de la planète "terrae incognitae".

On pourrait dire que ces zones rurales que j'ai traversées sont les terrae incognitae du tourisme de masse. Des trésors préservés de la bêtise des touristes moyens. Le touriste de base ne voit aucun intérêt à explorer cette France rurale : trop proche de chez lui, pas assez exotique à son goût. Dieu merci, cette belle France est épargnée par ces idiots en shorts.

J'ai l'intention de retourner dans ces royaumes de verdure aux mille clochers, dans ces lieux bénis où tout est "terra incognita".

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xz7mu4_terrae-incognitae-raphael-zacharie-de-izarra_news

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?

Ma photo
Oisif mélancolique, oiseau unique, ange joliment plumé, ainsi se présente l’auteur de ces lignes (une sorte de Peter Pan cruel et joyeux, mais parfois aussi un rat taciturne). Au-delà de cette façade mondaine, loin de certaines noirceurs facétieuses j’ai gardé en moi une part de très grande pureté. Dans mon coeur, un diamant indestructible d’un éclat indescriptible. Cet éclat transcendant, vous en aurez un aperçu à travers mes modestes oeuvres. Est-ce une grâce de me lire, pensez-vous? Osons le croire. CONTACT : raphael.de-izarra@wanadoo.fr