jeudi 13 juin 2013

220 - Quand les médias rient du ciel bleu


RÉPONSE Á UN JOURNALISTE SE MOQUANT DU"DÉVERSEMENT DE BONS SENTIMENTS ET D'ALTRUISME"DANS LES CHANSONS DE L'EUROVISION

Evidemment, depuis la hauteur du pigiste oeuvrant sur papier glacé, il faut évoquer avec un air de dérision convenue les “bons sentiments” et“l’altruisme” émanant des chansons de l’Eurovision.

Valeurs nécessairement sirupeuses et irréalistes pour des journalistes de “haute volée” qui se consacrent volontiers aux noirceurs autrement plus consistantes et crédibles de notre monde pataugeant dans la boue... Voilà un bel exemple du cynisme et de la corruption d’esprit des médias se disant “sérieux” !

Une presse trop grave, trop impliquée, trop professionnelle pour parler des “bons sentiments” et de “l’altruisme” avec cette même déférence accordée à la politique, à l’économie, à l’armement.

Le regard moqueur que portent ces médias cravatés, érudits, officiels sur les “bons sentiments” et “l’altruisme” est révélateur de l’état d’esprit institutionnel de la société.

A leurs yeux tout chanteur sacrifiant son image dans l’arène de l’Eurovision en brisant les codes de l’intelligentsia afin d’y délivrer un message “doucereux” de paix, de fraternité, de “bons sentiments” et“d’altruisme”  est un sot, un naïf, le bouc-émissaire autorisé des rieurs.

Tandis que celui qui au lieu de gratter sa guitare béatement sous les caméras de l’Eurovision dégoulinantes de “bons sentiments et d’altruisme”  tue pour défendre des mensonges étatiques et l'autre qui parle de déployer des troupes martiales pour telle ou telle raison sont tellement plus raisonnables...

Il est facile de railler les “bons sentiments” et “l’altruisme” benoîts colportés par les troubadours.

Beaucoup plus estimable est de rétablir l’éclat souillé de la BONTÉ, du BIEN, du BEAU, de la VÉRITÉ comme je tente de le faire à travers le présent article avec ce panache follement désespéré des âmes authentiquement idéalistes.

Panache que certains esprits bien-pensants qualifieront de “ridicule”.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?

Ma photo
Oisif mélancolique, oiseau unique, ange joliment plumé, ainsi se présente l’auteur de ces lignes (une sorte de Peter Pan cruel et joyeux, mais parfois aussi un rat taciturne). Au-delà de cette façade mondaine, loin de certaines noirceurs facétieuses j’ai gardé en moi une part de très grande pureté. Dans mon coeur, un diamant indestructible d’un éclat indescriptible. Cet éclat transcendant, vous en aurez un aperçu à travers mes modestes oeuvres. Est-ce une grâce de me lire, pensez-vous? Osons le croire. CONTACT : raphael.de-izarra@wanadoo.fr