jeudi 13 juin 2013

217 - PRÉSIDENTIELLES, INSIGNIFIANCES POLITICIENNES


On ne m’y reprendra plus à foutre un bulletin de vote -ayant autant de valeur à mes yeux qu’une feuille de papier toilette- dans l’urne, laquelle n’est que le trou du cul de la république !
 
Les millions de bulletins de vote : une guirlande de papiers hygiéniques souillés d’excrément reliant Marseille à Lille sacralisée par la gent dupontesque.
 
J’observe l’arène politique qui s’agite à l’occasion des présidentielles et je suis consterné par le (très mauvais) jeu hypocrite des postulants au trône “scatopublicain”.
 
Au moins les grands qui les précédèrent dans ce subtil exercice de mensonges pré-électoraux 
avaient du talent, jouant leur rôle à merveille et avec hauteur. Peu d’électeurs étaient dupes mais au moins leur jeu de séduction était brillant. Ils avaient le génie -ou du moins la pudeur-d’afficher des apparences dignes, nobles, éclatantes, académiques, voire franchement épiques.
 
Chirac, Mitterrand, Giscard, Rocard, de Gaule, le Pen, Mauroy, Séguin... Tous comédiens de haute volée, véritables tribuns, menteurs délicieux qui savaient charmer leur auditoire en élevant le débat -quitte à déplaire- au lieu de le trainer à longueur de campagne dans le canapés des Dupont flagornés.
 
Quand je vois Hollande, Sarkozy, Bayrou, Marine le Pen, j’ai l’impression d’assister à un concours d’aboiements stridents dans un chenil de bâtards écouillés, homosexualisés, frelatés, piercés, drogués, épilés, pacsés, lissés. Des toutous sans envergure qui s’injurient dans les limites ineptes du politiquement correct tout en faisant des oeillades vulgaires au peuple à l’affût.
 
Ce peuple qui tente de détecter le candidat le plus chauve, le plus lénifiant, le plus moderne, bref le plus “authentique”.
 
C’est à dire le moins bon acteur. Celui qui plaira à la France sans poils, sans couilles, sans tête, sans idée. Mais pleine d’illusions.
 
Enfin pour être honnête, des idées ils en ont quand même nos candidats...
 
Ce sont les idées sans aspérité à partager avec les “seniors”, les “blacks”, les “beurs”, les “personnes à mobilité réduite”, de “taille différente”, les techniciennes de surface” et autres “minorités” et “catégories sociales ou culturelles” de toutes sortes. L’auto censure, la faiblesse, l’émasculation, le vide, la frilosité, le faux respect d’autrui, l’humanisme de pacotille sont les valeurs de cette génération politicardes noyant les masses crédules dans leurs miasmes politiciennes verbeuses, oiseuses, stériles, creuses.
 
Hier nos pantins politiques étaient de grands arlequins embaumés de mystère dans leur théâtre tonitruant ou bien feutré aux profondeurs inaccessibles pour le commun électeur.
 
En 2012 ils ne sont plus que de vivants produits marketing 
promoteurs de papiers hygiéniques destinés à cette fosse septique appelée URNE DE LA RÉPUBLIQUE.
 
VOIR LA VIDEO :
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?

Ma photo
Oisif mélancolique, oiseau unique, ange joliment plumé, ainsi se présente l’auteur de ces lignes (une sorte de Peter Pan cruel et joyeux, mais parfois aussi un rat taciturne). Au-delà de cette façade mondaine, loin de certaines noirceurs facétieuses j’ai gardé en moi une part de très grande pureté. Dans mon coeur, un diamant indestructible d’un éclat indescriptible. Cet éclat transcendant, vous en aurez un aperçu à travers mes modestes oeuvres. Est-ce une grâce de me lire, pensez-vous? Osons le croire. CONTACT : raphael.de-izarra@wanadoo.fr