jeudi 13 juin 2013

194 - Ma trottinette a mal à la gorge


MA TROTTINETTE A MAL Á LA GORGE
 
Mon horrible trottinette que je déteste de tout mon coeur est tombée malade et elle a mal a la gorge. Je lui ai laissé ses deux roues pour qu’elle puisse se lamenter de ne plus pouvoir rouler comme une ivrogne sur les trottoirs mal famées de la ville. Elle prend du sirop mais moi, pernicieusement, j’ai fait trois trous à la chignole sur son dos afin que tout ce qu’elle tentera d’ingurgiter par le guidon soit immédiatement évacué par le bide. Saleté de trottinette !
 
Sinon à part cela, j’ai trouvé un trésor dans mon jardin. Je suis riche. De l’or, de l’or et encore de l’or. Pas de diamants mais de l’or, du vrai, du pur, du bel or.
 
Je m’achèterai une belle trottinette brillante avec deux roues, deux belles roues qui tournent rond sur les trottoirs de ma ville affamée. Mal fermée ? La porte ! Ferme ta gueule ma trottinette, ma balle, ma bielle, ma babolle, ma molle, ma bibulle.
 
Riche, je suis riche ! Les traces du sirop laissées sur le bitume par ma trottinette détestée ne seront pas effacées de sitôt. L’abeille attirée butine la fleur de béton sucrée mais la note sera salée. La motte de paille s’enflammera aussitôt et l’abeille pieuse sirotera son miel saint. La note de taille allongée monte au ciel, le chant monacal emporte l’abeille si tôt attirée par la cire au sucre.
 
Ma trottinette a mal à la gorge, elle prend son sirop mais c’est inutile car j’ai fait trois trous à la chignole sur son dos afin que son opération se transforme en fuite.
 
Je n’aime pas ma trottinette, elle n’a que deux roues qui collent au goudron et moi j’aimerais mieux avoir un alambic qui presse les citrons acidulés sans faire d’autres histoires.
 
Raphaël Zacharie de IZARRA
 
VOIR LA VIDEO :
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Qui est Raphaël Zacharie de IZARRA ?

Ma photo
Oisif mélancolique, oiseau unique, ange joliment plumé, ainsi se présente l’auteur de ces lignes (une sorte de Peter Pan cruel et joyeux, mais parfois aussi un rat taciturne). Au-delà de cette façade mondaine, loin de certaines noirceurs facétieuses j’ai gardé en moi une part de très grande pureté. Dans mon coeur, un diamant indestructible d’un éclat indescriptible. Cet éclat transcendant, vous en aurez un aperçu à travers mes modestes oeuvres. Est-ce une grâce de me lire, pensez-vous? Osons le croire. CONTACT : raphael.de-izarra@wanadoo.fr